10. Encourager les comportements sociaux bénéfiques

 


1. Des comportement positifs pour une santé optimale

Si nous voulons nous maintenir en bonne santé, nous devons choisir les comportements « positifs » plutôt que les « négatifs ». En effet, ces comportements auront une répercussion sur nos fonctions vitales. Ce que nous mangeons, par exemple détermine notre niveau de vitalité et d’encrassement cellulaire. Les émotions que nous vivons agressent ou stimulent nos défenses immunitaires, etc…

légunes

Partout, la société punit certains comportements sociaux négatifs par des amendes ou des emprisonnements. Mais dans les faits, bien plus souvent, elle encourage amplement d’autres comportements très néfastes, comme la concurrence, l’appât du gain, le gaspillage et la pollution. La complexité et les failles du système monétaire stimulent directement l’exploitation, l’asservissement, le commerce de la drogue, des médicaments frelatés, des humains, des espèces animales ou végétales…

La société humaine semble ignorer que pour obtenir plus de comportements positifs, il faudrait que ceux-ci soient récompensés sur un plan médiatique comme sur un plan financier.

2. Encourager les comportements et les métiers sociétalement utiles

ball02c.gifLa société se doit d’encourager sciemment les comportements sociaux bénéfiques.

ball02c.gifLes citoyens déterminent ce qui leur paraît être des comportements sociaux positifs et négatifs.

ball02c.gifComme le corps qui fabrique ses hormones de plaisir, la société, via l’Etat, fabrique des « bonus d’encouragement », honorifiques, financiers ou matériels, notamment par une grille de salaire adaptée.

ball02c.gifL’organisme social doit inverser les choses, c’est-à-dire faire en sorte qu’il devienne beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup plus intéressant financièrement et socialement pour l’individu de se comporter en respectant lui-même et son entourage, que d’adopter des conduites contraires à l’intérêt public.

Cela paraît évident, pourtant la grille des salaires pratiquée partout sur la planète montre tout le contraire : ce sont les métiers les plus utiles à leurs concitoyens qui sont les moins rémunérés. Un exemple parmi une multitude d’autres, celui des enseignantes de l’école maternelle française : plus elles ont d’élèves, plus ils sont petits, plus ils demandent de patience, d’écoute et d’attention, plus ces enseignantes font d’heures… et moins elles sont payées. Autre exemple, les éboueurs débarrassent les rues de déchets puants, travaillent la nuit, portent des centaines de kilos et pourtant ils reçoivent un salaire dérisoire… Pourquoi ne sont-ils pas payés correctement ? De même, le travailleur bénévole, qui s’on s’occupe des personnes handicapées, des enfants malades, de la restauration de l’environnement, ne reçoit aucun salaire. Pareillement, le travail associatif, indispensable, voit ses subventions diminuer…

ball02c.gifSi nous voulons d’urgence stopper le désastre social qui s’étend partout sur la planète, il faut arrêter nos encouragements aux comportements biocides et valoriser sciemment les comportements biogéniques.

ball02c.gifLes salaires sont la meilleure mesure pour cette incitation positive, psychologiquement, c’est très important, car la reconnaissance sociale commence par la reconnaissance monétaire.

Par la loi, des minimums salariaux ont été mis en place. Rien n’empêche de mettre en place une grille de salaires en fonction de l’utilité sociale, cette grille, bien entendu, étant à décider démocratiquement.

Il serait possible, par exemple, d’établir une grille de 1 à 10, 1 étant les activités les moins utiles ou les moins solidaires, et 10 étant les métiers les plus solidaires. Ainsi une infirmière, dont le travail demande un dévouement, une grande qualité d’écoute et une technicité importante, sera mieux payée  qu’un fabricant de pétards. Des pompiers, risquant gravement leur vie sur le front des incendies, sont au service véritable de la collectivité : la reconnaissance, par le salaire, et non pas juste honorifique, doit être en adéquation avec l’inestimable service qu’ils rendent et les risques qu’ils prennent…

ball02c.gifIl est donc nécessaire, pour encourager les comportements sociétalement utiles, que cet encouragement soit ajouté au salaire horaire de base.

salaire horaire

 
Page suivante 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>